• "N'éteins pas la lumière"

    Coucou
    Aujourd'hui je viens vous parler du livre "N'éteins pas la lumière de Bernard Minier.

    "N'éteins pas la lumière"

    Présentation
    Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l’homme qui l’interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire... Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu’un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption. Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d’une chambre d’hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s’est donné la mort un an plus tôt. Quelqu’un veut le voir reprendre du service... ce qu’il va faire, à l’insu de sa hiérarchie et de ses collègues. Et si nos proches n’étaient pas ce que nous croyons? Et si dans l’obscurité certains secrets refusaient de mourir? Non, n’éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire...

    Mon avis
    Un thriller psychologique qui m'a tenu en haleine jusqu'au bout. J'ai beaucoup aimé la plume de Bernard Minier. Une enquête bien construite. Je me suis vite mise dans la peau de Christine qui croit devenir folle. L'auteur fait passer à merveille son ressenti et ça fait froid dans le dos. Il y a quelques passages qui sont un peu trop détaillés à mon goût. L'auteur s'est beaucoup documenté je pense pour rédiger ce thriller mais certains sujets qui ne me plaise pas (notamment l'astronomie) était beaucoup trop détaillés donc certains passage était ennuyant. Cela reste néanmoins un livre que je recommande.
    Peu de temps après avoir commencé ma lecture, j'ai appris que le commandant Servaz était dans deux enquêtes publiées avant "N'éteins pas la lumière". Il y a quelques informations qui (je pense) viennent des livres précédent. Je lis actuellement "glacé" et je ne retrouve aucun lien. Peut être en trouverais-je quand je lirais "Le Cercle".

    Passages sélectionnés
    => "L'enfance : elle ne dure pas longtemps, mais on n'en guérit jamais, continua la voix. Il est toujours là , l'enfant blessé en nous, pas Vrai, Christine ?"

    => "La véritable horreur, c'était de ne pas savoir qui. De ne pas savoir quand. Ni comment. D'avoir juste l'horrible certitude que cela allait continuer. Jour après jour. Nuit après nuit. Jusqu'à épuisement. Jusqu'à..."
    _______________________________________________________________________

    Voilà mes Foxy je reviens vite vous parler de "Glacé" de Bernard Minier car je pense l'avoir terminé quand cet article sera en ligne. Je commencerais ensuite à lire "Un merci de trop" de Carene Ponte. Il ne faisait pas parti de ma PAL de Janvier mais je m'étais inscrite pour le recevoir en livre voyageur et mon tour est arrivé.
    Bonne journée


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    clo
    Lundi 16 Janvier à 09:31

    oui il a l'air de faire froid dans le dos!!!!

     

      • Lundi 16 Janvier à 17:10

        oui c'est ça on se met dans la peau de l’héroïne on sent sa peur

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :